Les relais d’Alsace est un regroupement de 27 restaurateurs indépendants qui collaborent sur toute la France. 27 adresses pour apprécier de bons petits plats de brasserie.

Une enseigne avantageuse pour le restaurateur

En se regroupant de la sorte, les restaurants traditionnels des Relais d’Alsace ont développé pour eux certaines facilités. En effet, cela permet d’obtenir des tarifs dégressifs pour les achats et d’avoir un budget accessible pour la communication. Il y a également des échanges de savoir-faire entre les restaurateurs participants et les collaborateurs qui peuvent aller d’une enseigne à l’autre.

Les critères du concept

Quels ont les critères faut-il pour faire partie des relais d’Alsace et ouvrir un restaurant ? Tout d’abord, la taille de l’établissement. Celui-ci doit avoir une surface de 400m² min, posséder une terrasse et pouvoir accueillir 170 à 250 places. Ensuite, il doit se situer en centre-ville ou dans une zone de loisirs. Leur bonne situation est aussi combinée avec une grande amplitude horaire pour l’ouverture car les Relais d’Alsace sont ouverts 7 jours sur 7 de midi à minuit. Faciles d’accès, dotés d’une terrasse, ils se trouvent en plein centre-ville, dans des zones de loisirs ou encore dans des pôles de restauration.

A la carte, on trouve de nombreux plats de qualité que ce soit des viandes, des poissons, des choucroutes mais aussi des bières, des vins. L’addition se monte généralement de 25 à 28 € par client.

Quand on entre dans l’un de ces établissements, on s’aperçoit le juste mélange entre la tradition et la modernité, que ce soit dans le décor ou dans les plats. On est séduit par la convivialité et la nourriture haut de gamme. En parallèle, ce sont des restaurants à grand débit, avec 200 à 300 couverts par jour. Ces grandes brasseries proposent un service rapide, ce qui permet d’envisager d’y faire facilement un repas de groupe. Les Relais d’Alsace sont également reconnus pour leurs cuisines, en effet la brasserie utilise des produits frais et de qualités afin de vous proposer des plats savoureux.

Autres billets à lire