C’est au cours de l’Antiquité que l’homme découvre que l’eau de mer à des vertus sur la santé, principalement dans le traitement des infections. Depuis cette époque nous n’avons cessé de trouver de nouvelles propriétés thérapeutiques à l’eau. Bien que l’évolution de l’utilisation de l’eau pour le bien-être ne fût pas constante, elle est aujourd’hui très présente et reconnue.
Le terme « thalassothérapie » que l’on utilise aujourd’hui a été inventé en 1865 par le docteur Joseph de la Bonnardière. Il s’agit de la contraction de deux mots grecs « thalassa » (qui signifie « Mer » en grec) et « therapeia » (qui signifie « traitement » en grec également).

Bien que le terme n’existât pas encore, cette discipline arrive en France en 1778 à Dieppe.

A l’époque, il s’agit de bains de pleine mer directement installés sur la plage. En 1820, la ville de Dieppe intègre ces bains à l’intérieur d’un bâtiment. La grande innovation est que désormais, les bains sont chauffés afin d’avoir un impact plus important au niveau des échanges de micro-organismes grâce à la vasodilatation (élargissement des veines due à la chaleur). Mais le premier véritable centre a été créé en Bretagne, à Roscoff plus exactement, par le Docteur Bagot.

Autrefois réservés à la haute bourgeoisie et aux personnes qui en avaient les moyens de s’offrir un weekend spa, ce n’est qu’au milieu du vingtième siècle que le grand public a pu profiter de ces soins avec l’implantation de nouveaux thermes marins sur toute la façade atlantique. En plus des bains d’eau de mer, on y retrouve des massages et des spas.

Aujourd’hui, on retrouve différentes spécialités et pathologies qui sont soignées grâce aux vertus de l’eau de mer, telles que la dermatologie, la rhumatologie … Depuis 1977, la thalassothérapie est officiellement reconnue comme traitement préventif et curatif et est prise en charge par la sécurité sociale ce qui montre bien l’évolution de cette pratique au cours du temps. Vous l’avez compris, passez un séjour bien être en thalasso peut être vraiment bénéfique pour votre santé.

Enregistrer

Autres billets à lire